Chronique du 25 avril 2020

— Salut Raymond.
— Salut mon auteur. Tu traînes ce matin.
— Nous sommes samedi. J’essaie de maintenir un rythme. Du lundi au vendredi je mets le réveil, le samedi et le dimanche, pas de sonnerie intempestive m’extirpant de la chaleur de la couette et des bras de fée Clochette.
— Fée Clochette ?
— Bah oui Karine, elle fait comme la fée, elle disperse autour d’elle une fine poudre de sourires et de bonheur dans la maison.
— Oh que c’est joliment dit mon auteur !
— Bientôt vingt-deux ans de bonheur avec elle. Nous fêtons nos quinze ans de mariage cette année.
— Mais vous étiez dans le péché ! N’avez-vous point une fille de presque dix-neuf ans ? Je ne peux concevoir cela de la part d’un petit-fils de sacristain, d’un neveu, d’un filleul et d’un frère de curé, et du frère d’une ex-secrétaire-concierge d’Archevêque. Mon Dieu, mon Al…
— C’est bon Raymond, tu sais que le ramadan a commencé. Tu devrais faire le jeûne de la morale et des propos à quatre sous !
— Bon, c’est bon. Si on ne peut plus rigoler. En tout cas, je te signale que quinze ans ce sont les noces de cristal.
— Oui je sais mais en ces temps confinés, ce n’est pas simple de trouver un cadeau en cristal au supermarché du coin !
— Tu peux commander sur Internet.
— Ah non ! les commandes payables en crise de fou rire ou de nerfs, j’ai donné avec la canisse. En prime, rien de certain que ça arrive dans les temps.
— Tout de même c’est dans un mois votre anniversaire.
— Oui mais tout est possible. La distribution du courrier et des colis est d’une telle rapidité actuellement… Stéphanie a envoyé un colis pour sa mère. Quatre semaines qu’il a mis le paquet ! Quatre semaines pour faire Berlin – Aubevoye, quel exploit ! Autre record de distribution, j’ai commandé à la poste.fr un carnet de dix timbres « lettres vertes ». Commande passée le 6 avril, livrée le 24 ! Dix-huit jours… Attend, ce n’est pas terminé ! Nous avons expédié, toujours via la poste.fr, un courrier recommandé avec accusé de réception toujours le 6 avril. Inquiet de ne pas avoir le retour de l’accusé de réception, j’ai contacté le destinataire par courriel. Hier, le courrier « urgent » n’était toujours pas parvenu à destination ! En revanche, j’ai payé par carte bleue deux achats et le montant a été encaissé dans l’heure qui a suivi.
— Ah tu vois que la Poste est réactive sur certains points ! Elle gère bien ses rentrées d’argent.
— Absolument Raymond, soyons objectifs, il y a un bon point à accorder : celui dû au service « escargot », c’est le nouveau concept qui vient d’être lancé par la poste. Il fonctionne à merveille.
— Je croyais que tu aspirais à moins de précipitation. Tu es servi, avec, en prime, le temps qu’il faut pour l’être. Voilà un service public qui met en œuvre les changements espérés dès avant la fin du confinement ! De quoi te plains-tu ?
— Tu as raison Raymond. J’ai d’ailleurs constaté la remise en œuvre du « Relais-poste », à un cheval pour les courriers non urgent, à deux chevaux pour les missives devant être distribuées dans les quarante-huit jours.
— Sont-ils escortés ?
— Oui, chaque diligence est protégée par deux gendarmes à pied qui sont relayés tous les vingt kilomètres soit environ une fois par jour ! C’est fichtrement bien organisé.
— J’oserai un « jarnidieu » mon auteur ! Je n’ai pas réussi à le glisser dans mes propos d’hier.
— Tu le peux Raymond. Pour compléter le dispositif nouveau mis en place pour la collecte et la distribution des parchemins, enluminures, colis et mandats, la poste.r (c’est le nouveau nom de son site, ils ont supprimé le « f » de « fr » pour conserver le « r » de « royale ») a disposé des vigiles en certains endroits stratégiques. Léa en a surpris un hier soir, surveillant la voie romaine, « Albavia » reliant Rotomagus à Lutèce.

— Impressionnant. Ça fait presque peur.
— Il faut bien ça pour combattre les pilleurs, les malfrats et les brigands de grand chemin qui sillonnent nos villes et nos campagnes ! Vu le temps que séjournent les parchemins dans les relais-poste, les rats et les souris risquent de se les approprier, puis de les déguster. Ces vigiles sont les meilleurs pour les combattre.
— Qui plus est, la peste ne passera pas grâce à eux.
— Oui mon Raymond, d’une pierre deux coups. On lutte contre les coupe-jarrets et la pandémie de peste et de choléra.
— Euh, attend mon auteur, je crois que nous nous sommes plantés dans les couloirs du temps. C’est le corona, pas la peste ou le choléra.
— Cré bon sang mais c’est bien sûr ! Juste dans les « Cinq dernière minutes » de l’inspecteur Bourrel ! Vite mon Jacquouille, mon Montmirail, il est temps de prendre la potion et de retourner dans notre temps. Je te retrouve lundi Raymond, « Si le cœur vous en dit ! »
— À lundi mon auteur. Protège-toi du soleil et des errements dans les « Couloirs du temps ».
— Bises virtuelles mes chevaliers et mes manants confinés et restez chez vous.

Accès aux Nouvelles de Jean-François Rottier : lien

Accès aux Nouvelles de Patrice Colasse : lien

Accès aux Tableaux d’André Liberprey : lien

Accès à la Parabole de Bernard Lebeau : lien

2 commentaires sur « Chronique du 25 avril 2020 »

  1. Salut l’auteur,
    C’est dimanche, il est bientôt 11 h. Je pense que tu es sorti de dessous ta couette et parti faire ton tour réglementaire de 1 h à l’écart de tes semblables (1 m minimum). Cela te conduira jusqu’à 12 h… l’heure de l’apéro. Difficile le confinement !
    Sur le sujet de la Poste, chez nous le passage du facteur est aléatoire. Pour les étrennes, il se pourrait que ce soit également aléatoire !
    De leur côté, les éboueurs passent régulièrement. Merci à eux !
    Maintenant pour les colis, voici trois semaines que mon épouse a commandé de l’élastique pour les masques. Faudrait que ça arrive avant le 11 mai… Elle en a déjà fait plus de 100 ! La plupart sont réalisés à base de tissus africains. Je t’enverrai une photo !
    Bon, je vais à mon tour prendre l’air et aller saluer ma maman… au cimetière. Elle a eu la bonne idée de partir là-haut avant le virus. A+

    1. Salut mon lecteur et Ami surtout,
      Trois fois que je m’y reprends pour répondre ! Je ne suis pas doué avec le numérique… Je te disais que mes pensées t’accompagnaient dans ta visite à ta Maman. Pour les élastiques courage, ils font des promos de slips « kangourou », voir ce qui est récupérable ?
      Tu envoies une ou deux photos de votre solidarité masquée afin que je la mette sur le lien Patrice ?
      Si tu veux bien mon lecteur. @+

Commentez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s