Chronique du 04 mai 2020

— Salut Raymond.
— Non ! C’est Angèle ce matin !
— Aïe, aïe, aïe ! Comment as-tu fait pour sortir de ton dossier compressé où Raymond t’avait enfermé à double tour Angèle ?
— Cet idiot a laissé branché la clé USB dans l’ordinateur. Il est facile ensuite de se faufiler dans tes fichiers, l’auteur, et ce que j’y ai vu me met en colère.
— Qu’as-tu découvert qui nous vaille l’extrême plaisir de ta venue ce lundi matin ? Cela nous permet au moins de goûter à ton acariâtreté !
— Les masques l’auteur !
— Les masques ? Toi aussi tu vas t’y mettre à en fabriquer ?
— Ça, il y a déjà un moment que j’ai commencé. J’ai rejoint Liliane. Nous en avons fait plus d’une centaine qui vont être envoyé au Burkina-Faso. Notre fabrication est aux normes ! C’est Patrice qui nous sert de cobaye pour vérifier leur résistance ; à ce jour, il n’a toujours pas le corona.
— Non mais je virtualise ? Vous ne faites pas ça j’espère ?
— Mais non l’auteur, ne râle pas plus que moi. Ton copain, on ne le jette pas dans le chaudron du virus mal protégé. Nos masques sont efficaces à 100%. Nous prenons tout de même des précautions quand il revient des courses ; il se déshabille complètement, se douche et reste dehors deux bonnes heures en « sur-confinement » avant de rejoindre la couturière ! Tiens, regarde comme ils sont beaux tous les deux !

— C’est vrai qu’ils le sont. Karine aussi en a confectionnés. Elle en fait pour la famille et en a réalisé un modèle spécial à la taille du petit dernier avec des avions et des voitures comme motifs. Pour les ados, modèle Dark Vador en drap noir. Pour les filles, tissu à fleur, intérieur rouge. Le spécial Louna avec coccinelles sur fond gris ! Et formes géométriques pour les mecs ! Mais dis-moi Angèle, je ne vois pas l’ombre d’une raison à ta colère matinale ?
— Cela n’a rien à voir avec les masques fabriqués maison, bien que certains abusent et en font un commerce au marché noir d’aujourd’hui. Non, la vraie raison est ailleurs, dans les dossiers sur Google et compagnie.
— Je ne te suis plus Angèle.
— Tu vas pourtant souvent sur le moteur de recherche. Je suis bien placée pour le savoir moi qui séjourne dans tes fichiers. Dernièrement tu es allé sur un site de concepteur de cartes de visites ?
— Oui Angèle, vendredi. Stéphane m’a entraîné dans ce magasin virtuel pour me faire voir un modèle de cartes de visites pour un voisin entrepreneur dont il a réalisé le site Internet. Mais je ne vois pas ce dont tu parles.
— Normal, idiot que tu es l’auteur, tu n’es pas allé plus loin que les cartes ; moi, si !
— Je suis peut-être idiot mais toi tu es d’une curiosité maladive qui frôle l’indécence. Et qu’as-tu découvert que nous n’ayons vu ?
— Des masques.
— Je ne saisis pas où est le problème…
— Des masques lavables.
— Certes et alors ?
— Le prix de ces masques l’auteur ! Dix-huit euros le masque ! Et en prime, il faut ajouter le molleton protecteur à glisser entre les deux couches de tissu et à changer toutes les quatre heures. Six euros les dix !
— Waouh ! Je comprends mieux ta colère.
— Et attend l’auteur naïf, en me promenant sur ce site dédié aux cartes de visite « à des prix défiant toutes concurrences », j’ai pu constater qu’un nouveau marché était en plein développement, celui des signalétiques spéciales Covid 19. Il y a le panneau « Respect des distances barrières », celui « Changement de masques », ceux « Sens unique Covid 19 » et toute une série à des prix exorbitants. Le marché des profiteurs sait se placer où et quand il le faut ! C’est écœurant !
— Eh oui Angèle, ajoute le boum du commerce du plexiglass. Il fallait prendre des actions « PQ » en début du confinement et il faut se procurer maintenant celles « Plexiglass » pour faire fortune.
— Tu ne hurles pas plus l’auteur ?
— Si ! La preuve, je fais ma chronique avec toi ce matin !
— Ah je comprends l’auteur. Tu as dit à Raymond de laisser exprès la clé USB pour faire sortir ta colère. Bah ce n’est pas du joli, joli ton affaire !
— Oh tu n’exagères pas un peu Angèle ? Ma colère n’est pas virtuelle comme la tienne. Elle ne se consume pas, elle reste tapie au fond de moi. Quand l’occasion m’est donnée, quand l’expression peut s’envoler, ma colère s’exprime et se diffuse sans cris, juste avec ce qu’il faut de convictions pour la faire entendre et écouter. Aujourd’hui, les hurleurs ont enfourché un nouveau cheval de Troie, celui des masques mais je lisais dernièrement cette phrase : « Ils manquent de masques ? ou Ils masquent des manques ? ». Certains diront « les manques du gouvernement ». D’autres y ajouteront « Macron » et d’autres ses prédécesseurs. Combien y accoleront « NOS manques » ? Cette question à double sens, qui se voulait un trait d’humour ou d’humeur, était précédée d’une expression : « Sujet de philo 2020 : ». Vous avez quatre heures !
— Et que vas-tu faire pendant ces quatre heures. ?
— Je ne prendrai qu’un quart d’heure pour me détendre le cœur et les zygomatiques. Viens avec moi Angèle mon acariâtre. Je te propose un petit clic sur « Pascal Vidaillac », c’est un ami. Ce petit clic, c’est une claque de rires, d’humour et d’humeurs aussi. Il a réalisé des petites vidéos « Midi confiné » qui se dégustent ! Viens voir et on va en profiter pour aller se balader sur son site car il est aussi chanteur et comédien le bougre.
— On se dé-confine alors ?
— L’esprit et le cœur seulement, Angèle.
— Je préviens les autres. On y va ensemble. Ne nous attend pas l’auteur, nous y allons en famille.
— À demain mes héros confinés. Prenez soin de vous et belle promenade avec Pascal !

Accès aux Vidéos de Pascal Vidaillac : lien

Accès aux Nouvelles de Jean-François Rottier : lien

Accès aux Nouvelles de Patrice Colasse : lien

Accès aux Tableaux d’André Liberprey : lien

Accès à la Parabole de Bernard Lebeau : lien

Prologue aux « Chroniques Covid-19 » : lien

Commentez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s