Premier jour d’après, 12 mai 2020

— Salut Raymond.
— Salut mon auteur. Comment était cette première journée de sortie de confinement ?
— Sans attestation ni carte d’identité dans la poche pour aller acheter le pain. Sinon, cours et travail à la maison pour le collégien, visio-conférences pour moi et le tour est joué ; la journée est bouclée. Le temps plus que maussade et le vent plus qu’en forme n’ont pas favorisé une quelconque escapade hors des sentiers battus des huit semaines précédentes. Il n’y a que la gente féminine de la maison qui a franchi l’ex-frontière du kilomètre d’avant 11 mai.
— Elles sont parties faire du vélo ?
— Oh mais arrête Raymond avec ton vélo, ça devient une obsession ! Je les vois mal faire les cinquante kilomètres qui nous séparent de Rouen, en vélo, même électrique. Non, elles sont allées vider et faire le ménage de l’appartement de notre étudiante avant de le rendre jeudi.
— Et alors ?
— Alors, elles sont tombées sur une manifestation d’une grosse vingtaine de gilets jaunes et de syndicalistes de la CGT devant le rectorat. En fait, elles ont réalisé que c’était une manif en écoutant les infos régionales le soir.
— Le retour à la normale est rapide !
— Retour à la case départ en effet. Un petit changement tout de même, sur une pancarte il y avait d’inscrit « Retour à l’anormal ».
— C’est quoi l’anormal ? Cette manifestation ? La sortie du confinement ?
— Je te laisse le soin, mon anarcho-syndicaliste de leur demander. Chacun a son point de vue sur cette question, mais je doute que celui de la CGT soit raccord avec celui de la CFDT et identique à celui des gilets jaunes. Le journaliste n’a pas eu le temps de demander ; il avait bien plus à dire sur l’ouverture des magasins et des centre commerciaux que sur cette pancarte.
— J’ai vu dans les actualités que certaines villes ont mis en place des pistes cyclables.
— Provisoires, là est la nuance ! Les municipalités ne les laisseront que si ça ne gêne pas trop la circulation automobile. Provisoires ? Quand on se souvient du tollé généré par la fermeture aux voitures des voies sur berge à Paris, je suis peu enclin à espérer un développement durable de ce provisoire.
— Et dans ta petite ville de l’Eure mon auteur ?
— La rentrée des CP et CM2 se fait aujourd’hui par demi-classe et en demi-journée. L’autre demi-groupe prendra le relais la semaine prochaine. On va voir si les présences effectives correspondent aux résultats des sondages. Certains parents n’ont pas le choix, d’autres avait une opinion la semaine dernière, en ont une autre aujourd’hui. Pas simple à suivre…
— Et les centres de loisirs ?
— Encore moins simple ! Mais ce ne sont pas les choix des parents qui sont difficiles à gérer, ce sont les recommandations gouvernementales, départementales, intercommunales et communales car elles ne vont pas dans le même sens. Ça ressemble à une traduction, dans les faits, du mot « anormal » ! Ce qui est vrai à dix-neuf heures ne l’est plus à neuf le lendemain, l’est de nouveau à treize mais contredit à dix-huit par un ministère, un Président de collectivité ou un Maire. Chaque strate territoriale intervient ; elle y va de son process particulier de sortie du confinement et de son calendrier. Ce dernier passe, selon l’échelon de décision, d’une réouverture des centres de loisirs à une date située entre le 12 et le 27 mai. Pour finir, tu as un responsable d’un service préfectoral qui t’envoie un courriel stipulant « chaque organisme développe son plan et son calendrier de réouverture en fonction de ses moyens humains et financiers ». En gros, tu traduis par un « faîtes comme vous pouvez » en langage politiquement correct, ou « débrouillez-vous au mieux » pour ne pas utiliser un autre verbe…
— Vous allez décider quoi mon auteur, président de l’association de loisirs ?
— Nous déciderons demain, collectivement !
— Encore une visio-conférence qui va durer.
— Absolument Raymond ! Le déconfinement ne va pas de pair avec moins de travail associatif et moins de guerre des tranchées pour accéder à l’ordinateur familial. Les cours sont toujours à distance, les réunions, nombreuses ces jours-ci, en visio-conférence. Le seul changement : plus besoin de s’énerver deux heures pour commander de la canisse au Bricomachin du quartier ; il est réouvert.
— Ton collégien retourne-t-il en cours la semaine prochaine ?
— Nous attendons toujours des précisions du collège. Le fiston souhaite y retourner. Les premières indications laissent à penser que ce ne sera pas la foule dans les couloirs de l’établissement scolaire. Nous devrions avoir plus d’informations dans la journée pour prendre une décision avec notre ado qui, l’air de rien, a bien pris cinq centimètres pendant le confinement.
— De tour de taille ?
— Non Raymond ! Le tour de taille, c’est pour moi ! Les cinq centimètres, c’est en hauteur pour lui. Tous ses pantalons sont des pantacourts ; ses baskets, des tongs ; ses tee-shirts, des brassières. Heureusement que le magasin de vêtements est, lui aussi, réouvert. Les pantalons courts vont se transformer en bermudas par la magie couturière de Fée Clochette. Les mollets vont eux aussi sortir du confinement !
— Et les mentalités mon auteur ?
— Là mon Raymond, il est à craindre que de « dé-confinés » certains ne restent « des cons finis » !
— Trop forte celle-là ! Tu as réussi à la placer.
— Défi relevé !!! À demain Raymond. Restez prudents !
— À demain mon auteur.

Accès à la Nouvelle de Daniel Devaux : lien

Accès aux Vidéos de Pascal Vidaillac : lien

Accès aux Nouvelles de Jean-François Rottier : lien

Accès aux Nouvelles de Patrice Colasse : lien

Accès aux Tableaux d’André Liberprey : lien

Accès à la Parabole de Bernard Lebeau : lien

Commentez

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s